LES HUILES ESSENTIELLES, MIEUX VAUT SAVOIR S’EN SERVIR

Renfermant de puissants actifs, les huiles essentielles soulagent de nombreux maux. Mais ces extraits de plantes sont à manipuler avec prudence, que ce soit en diffusion, en inhalation…

L’aromathérapie, c’est-à-dire l’utilisation médicale des huiles essentielles, n’est pas anodine. Les huiles essentielles (HE) sont très concentrées en principes actifs, d’où leur effet important sur de nombreux petits maux. Encore faut-il savoir  les utiliser, car  elles contiennent aussi des principes toxiques, voire caustiques

L’aromathérapie déconseillée dans certains cas :

> De façon générale, les enfants, les femmes enceintes ou allaitantes doivent éviter les huiles essentielles. Certaines HE sont déconseillées chez les personnes asthmatiques ou épileptiques. Renseignez-vous

> Par ailleurs, si vous suivez un traitement, prenez l’avis du médecin.

> Respectez la posologie et les doses conseillées, pour prévenir tout risque de surdosage potentiellement dangereux.

Beaucoup d’huiles essentielles sont déconseillées par voie cutanée  (cannelle, thym, origan, sarriette, orange, citron… ) car elles sont allergisantes, irritantes ou photosensibilisantes. Le bon geste : avant toute application sur la peau, déposez quelques gouttes d’HE pure au pli du coude et vérifiez s’il y a une réaction de type allergique.

Très peu d’HE sont applicables pures sur un pansement ou directement sur la peau, et seulement en cas de brûlure, d’inflammation cutanée ou d’hématome (huile essentielle d’hélichryse). Dose conseillée : 1 à 2 gouttes, 3 à 4 fois par jour au maximum. Prenez l’avis du pharmacien.

This entry was posted in Non classé. Bookmark the permalink.