VIELLISSEMENT ET HORMONES, UNE LIAISON ?

La baisse de nos hormones est certainement un des effets les plus marqués et des plus précoces du vieillissement.

Dès 30 ans, la fabrication d’hormones diminue avec des conséquences non négligeables… Que peut-on faire ?

Vos hormones baissent avec l’âge

Entre 20 et 25 ans, tous vos taux hormonaux sont à leur maximum pour vous rendre pleins de vitalité, au maximum de vos performances. Puis, la plupart des hormones chutent avec l’âge et le vieillissement. Certains taux hormonaux baissent de plus de 60 % après la soixantaine.

Les hormones qui diminuent beaucoup en vieillissant

Parmi celles que l’on connait le mieux, voici les plus importantes à voir leur taux baisser avec le vieillissement :

– la DHEA

– la mélatonine

– oestrogénes et progestérone

– la testostérone

– la pregnénolone

– l’hormone de croissance (GH)

– le cortisol…

pour ne citer que celles-ci.

Notons cependant que cette diminution hormonale varie beaucoup selon les personnes. Par exemple, on peut voir des hommes de trente ans avec des taux de testostérone effondrés et des quinquagénaires avec des taux d’hommes de 20 ans.

Faut-il prendre des hormones anti-vieillissement ?

Compenser les baisses hormonales liées à l’âge

S’il est médicalement admis qu’une remontée des taux hormonaux s’accompagne d’un net regain de forme, le traitement substitutif hormonal n’est pas obligatoire, loin de là. L’atténuation des symptômes de carences est souvent spectaculaire, à la manière d’un effet rajeunissant. La recherche de la longévité et de la vitalité passe donc souvent par un rééquilibrage des taux d’hormones, avec ou sans médicaments.

Un médecin expérimenté peut conseiller sur l’opportunité de ces traitements délicats et les envisager dans un cadre global. Il faudra toujours bien peser le rapport bénéfices/risques.

This entry was posted in Non classé. Bookmark the permalink.